HappyDriver : raconter et incarner sa marque

Les polissons épaulent les cinq co-fondateurs de l’équipe pour raconter et incarner leur marque HappyDriver.

La startup toulousaine HappyDriver se présente comme la solution d’entretien de véhicules qui redonne le sourire aux automobilistes. Avec une promesse singulière et utile, HappyDriver souhaite devenir le meilleur ami des chauffeurs !

Formaliser l’identité de marque

En octobre 2017, l’équipe HappyDriver se pose la question de la cohérence de son discours de marque. Les polissons commencent donc à explorer et à challenger les cinq cerveaux des co-fondateurs (venant d’horizon différents) pour comprendre l’ADN du projet et faire émerger les dimensions sur lesquelles ils se retrouvent et se reconnaissent.

A travers un atelier ludique, ils jouent à mettre un visage et une personnalité sur leur marque, à dessiner ses contours, à révéler ses valeurs et à faire jaillir ses différenciateurs forts. Les polissons formalisent alors l’identité d’une marque résolument relationnelle, au service de ses utilisateurs (user-centric).

Il était une fois HappyDriver…

Une fois l’émergence d’une identité partagée par les 5 co-fondateurs, les polissons écrivent le discours de marque (storytelling), ses déclinaisons, sa tonalité en fonction des objectifs et des impératifs de la marque. Les polissons complètent le cahier de marque d’HappyDriver avec la formulation d’un discours :

  • au style original et décontracté pour être perçu comme un acteur innovant et non pas un service classique,
  • qui capitalise sur l’ADN user-centric de la marque : “vous d’abord”,
  • imprégné de sérénité et d’empowerment pour être identifié comme un “facilitateur de vie”,
  • véhiculant l’expertise auto pour s’assurer visibilité, légitimité et fiabilité sur le marché (confiance),
  • affirmant et démontrant le respect des valeurs de responsabilité et de bienveillance.

La baseline est le socle du discours de la marque. Les polissons viennent secouer la baseline existante, pour passer de “HappyDriver, votre assistant mécanicien personnel” à “HappyDriver, votre régie-auto personnalisée”. La baseline antérieure était confusante car la marque ne propose pas un réseau de mécaniciens mais fait bien office de régisseur, en prenant en charge tous les à-côtés de l’entretien du véhicule (les contrôles, le convoyage, le nettoyage) et en agissant comme le trait-d’union (lien) entre les particuliers automobilistes et les professionnels mécaniciens. Ici, HappyDriver introduit la notion de “régie-auto” et adopte un positionnement franc, lisible et différenciant vis-à-vis de la concurrence observée.

Les polissons proposent également des discours adaptés à la cible BtoB en rapport aux offres professionnelles d’HappyDriver.

Bien pitcher ma marque à l’oral

Porter un discours de marque à l’écrit ou à l’oral sont deux exercices tout à fait différents. Si l’écrit permet de figer sur un support palpable un propos, l’oral est plus volatile et doit engager sur le moment.

Les polissons ont mis en place un second atelier, avec les 3 porte-parole du projet HappyDriver, pour les aider à structurer le discours oral de sorte à répondre à des objectifs, des conditions et des audiences variés. Les polissons utilisent leur expérience dans le domaine du théâtre pour donner les clés d’une bonne expression orale et offre une approche du discours permettant de capter l’attention, de convaincre et de projeter l’audience dans une expérience de marque globale.

En savoir + sur le discours de marque