Céline Favy-Huin, virtuose de l’innovation pour changer le regard sur le handicap

Pour cette première Interrogation écrite, les polissons mettent en lumière une femme-entrepreneuse-porteusedesens-drôle-engagée-bienveillante… du nom de Céline Favy-Huin ! Céline est la co-fondatrice et directrice générale de l’entreprise Feelobject. Elle travaille avec les polissons depuis octobre 2017 et lance actuellement un « object » porteur de sens : Virtuoz, le plan tactile et interactif pour les personnes malvoyantes et les non-voyantes. 

Ton projet, expliqué à ma petite cousine, Gabrielle, 5 ans :

Bonjour Gabrielle. Mon projet est d’aider les personnes qui ne voient pas ou pas bien à pouvoir se déplacer toutes seules dans des endroits où elles ont envie d’aller.

Comment s’exprime ton âme d’enfant ?

C’est une très bonne question ! Je reste convaincue que nous pouvons faire de grandes choses avec de simples idées. L’essentiel est d’être très motivé et d’y croire. De ne pas baisser les bras au premier échec mais au contraire d’avancer, de se relever, de continuer plus fort et plus grand. De croire en ses rêves.

Les polissons sont des agilitateurs de marques. Et toi, qu’est-ce que tu agilites ?

J’agilite mon entourage, que j’embarque avec moi dans mon aventure humaine autour d’un produit complètement décalé mais qui a énormément de sens, mon envie de changer le monde et surtout le regard de tous sur le handicap.

Plus tard, je serai…

Plus tard je serai exactement la même, car j’aime ma vie. Je m’epanouie pleinement pour la première fois et je ne veux perdre ce sentiment de bien-être et de bonheur.

Qui sont les copains qui t’ont donné un coup de main dans la cour de récré ?

Mon meilleur ami était un « manouche ». J’ai passé des moments extra, une amitié sincère et sans fausserie.

Que dirais-tu à tes camarades entrepreneurs qui ont peur de trébucher ?

Qu’il ne faut pas avoir peur, que c’est normal. De garder en tête que même les plus grands ont trébuché et que l’important est de repartir. Ne jamais abandonner. Il faut viser la lune, au pire on atteint les étoiles (ce qui est déjà merveilleux).

Le monde de demain : il est comment ?

Le monde de demain sera stressé, impatient. Il faut garder son âme d’enfant et prendre du recul. Mais le monde de demain sera aussi riche de nous tous, de nos différences qui feront nos richesses.

Suite à la collaboration avec les polissons : bonnet d’âne ou bon point ?

Très bon point. Dans le monde de demain, les polissons seront du côté de la richesse, richesse d’esprit et d’humilité.

 

 

Merci Céline…

Et si vous avez une expérience positive à partager, n’hésitez pas à en faire part aux polissons ici.

les-polissons.co

Une réaction ?